Zona et Pneumonie

Zona et Pneumonie

LE ZONA

N’attendez pas d’être atteint de zona ou que l’un de vos proches le soit. Si vous avez 50 ans ou plus, parlez à une de nos infirmières de la vaccination contre le zona.

Le vaccin Zostavax

Se faire vacciner peut être simple et le vaccin ZOSTAVAX® II est offert à notre clinique et ce, sans prescription médicale (ZOSTAVAX® II est indiqué pour prévenir le zona. Il ne peut pas être utilisé pour traiter un zona existant ou la douleur reliée à un zona existant.) Pour certains, la douleur reliée au zona :

  • peut être insupportable;
  • peut entraver les activités quotidiennes courantes comme la marche, le sommeil et la vie sociale;
  • peut aboutir à une détresse émotionnelle;
  • peut causer une douleur nerveuse persistante (appelée « névralgie postzostérienne »).

Le zona peut survenir n’importe quand, sans avertissement. Chez la plupart des gens, la douleur qui accompagne le zona disparaît après la guérison de l’éruption cutanée mais pour d’autres, elle peut durer pendant des mois et même des années. Une personne sur trois sera atteinte de zona au cours de sa vie et les gens âgés de plus de 50 ans sont davantage à risque. Il est possible d’être frappé de plus d’un épisode.

LA PNEUMONIE

Le vaccin Pneumovax

La pneumonie pneumococcique est l’une des principales causes de décès dans le monde et est responsable d’environ 500 000 hospitalisations chaque année.

La pneumonie pneumococcique est causée par une bactérie appelée Streptococcus pneumoniae. Lorsqu’elle envahit l’organisme, cette bactérie peut provoquer une pneumonie qui, en fait, représente la forme la plus courante de pneumonie bactérienne chez l’adulte.

Personnes à risque

Les personnes les plus vulnérables à cette infection sont les personnes âgées de plus de 65 ans. Les autres groupes à risque accru sont les adultes et les enfants de plus de 2 ans qui présentent l’un des facteurs suivants :

  • Maladie chronique cardiaque, pulmonaire ou rénale, diabète, alcoolisme, absence ou dysfonctionnement de la rate, cancer;
  • Infection par le VIH ou autres maladies reliées à une déficience du système immunitaire;
  • Hébergement dans un centre d’accueil ou un autre type d’établissement de soins de longue durée.

Prévention

Un vaccin a été mis au point pour prévenir la pneumonie pneumococcique. On recommande d’ailleurs la vaccination pour presque toutes les personnes âgées de 65 ans et plus et pour toute personne à risque élevé. Le vaccin peut être administré à n’importe quel moment de l’année et peut être administré en même temps que celui de la grippe. Les réactions secondaires reliées au vaccin son bénignes. Une légère douleur, de l’enflure au point d’injection et une fièvre légère peuvent survenir. Contrairement au vaccin de la grippe, le vaccin contre la pneumonie pneumococcique ne nécessite pas de revaccination annuelle. Consultez votre médecin afin de discuter de la nécessité d’une vaccination dans votre cas.

L’infection au pneumocoque est souvent une complication de la grippe. C’est la cause la plus commune des méningites bactériennes chez l’adulte. Le pneumocoque peut causer des pneumonies et des bronchopneumonies, des pleurésies ainsi que des sinusites, des otites et des conjonctivites.



Évitez les salles d’attente, gagnez du temps, relaxez…